samedi, août 19, 2017
   
Text Size

RECHERCHE

новые флеш игры.

Ghana : Le panafricanisme de Kwamé NKRUMAH

Catégorie parente: Afrique de lOuest

Шаблоны Joomla здесь.

« Le nationalisme africain ne se limite pas seulement à la Côte d’Or, aujourd’hui le Ghana. Dès maintenant il doit être un nationalisme panafricain et il faut que l’idéologie d’une conscience politique parmi les Africains, ainsi que leur émancipation, se répandent partout dans le continent »,déclare dès 1960 celui qui fut le père de l’indépendance du Ghana (ex- Gold Coast) en 1957.

Fils unique d’une mère commerçante et d’un père chercheur d’or, Kwamé Nkrumah est né en 1909 à Nkroful, un village du sud-ouest de la colonie britannique de la Côte d’Or. En 1935, il quitte son pays pour aller étudier l’économie et la sociologie à l’université Lincoln en Pennsylvanie. Là, il découvre les écrits des auteurs noirs Marcus Garvey et W.E.B Du Bois qui alimenteront sa future idéologie. En 1943, il écrit son premier pamphlet anticolonial Towards colonial freedom, dans lequel il dénonce l’asservissement de l’Afrique.La poursuite de ses études de droit le mène en 1945 à Londres où il ne tarda pas à rejoindre le syndicat des étudiants d’Afrique de l’Ouest et organise la 5e conférence panafricaine de Manchester. Il y rencontre Jomo Kenyatta, futur président du Kenya. Ses textes enflammés, publiés dans le journal Le Nouvel Africain promettent l’unité africaine et font parler de lui : le nom de Nkrumah est désormais synonyme de radicalisme pour l’administration coloniale en Gold Coast.

Dès son retour au pays natal en 1947, Nkrumah prend la tête du nouveau parti pour l’Indépendance l’United Gold Coast Convention, et mène des actions dans tout le pays. Son emprisonnement en 1948 pour agitation politique, lors d’une manifestation contre le gouvernement, lui confère un statut de martyre politique, un statut qu’il cultive d’ailleurs. La pression est grande sur l’administration coloniale qui est obligée de faire des concessions. En 1952, Nkrumah devient le premier ministre de la Côte d’Or et son nouveau parti, le CPP (Convention People’s party) gagne toutes les élections organisées par les Britanniques pour tester les préférences politiques du peuple. Le 6 mars 1957, la Côte d’Or devient indépendante et se rebaptise immédiatement Ghana en hommage à l’ancien empire du Ghana.

« Nkrumaïsme »

A la tête du premier Etat indépendant d’Afrique après le Soudan en 1956, Nkrumah en devient le président en 1960. Il oeuvre activement pour la libération des pays encore soumis à la domination coloniale (c’est ainsi qu’il apporta 25 millions de dollars de soutien à la Guinée de Sékou Touré suite à la déclaration de son indépendance en 1958) et tente de réer un embryon d’industrie en créant des usines de transformation partout dans le pays. La même année, la réunion des chefs d’Etat africains se tient à Accra sous l’égide du ghanéen qui affirme la nécessité pour l’Afrique « de développer sa propre communauté et sa personnalité », et son non-alignement aux deux blocs. Il y influencera de jeunes militants africains comme Patrice Lumumba qui voit en cette rencontre sa véritable prise de conscience de la grande force d’une Afrique unie.

La politique extérieure de Nkrumah est toute entière dédiée à la construction de l’unité africaine qu’il pense comme une fusion organique d’Etats Indépendants et non comme leur simple coopération. Il joint l’idéologie à l’acte en tentant une Union des Etats Africains en mai 1961 avec la Guinée de Sékou Touré et le Mali de Modibo Keïta, tous deux en conflit ouvert avec l’ancien colonisateur français . En 1963, Nkrumah sera ainsi l’un des pères fondateurs de l’Organisation de l’Union Africaine qui, toutefois, délaissera vite les idées trop radicales du Ghanéen.

En 1964, Nkrumah entend promouvoir sa doctrine, le « consciencisme » (une sorte de matérialisme édulcoré (c’est-à-dire pas nécessairement athée et inspiré du marxisme) qui fera, selon lui, émerger l’Afrique postcoloniale. Empreinte d’un marxisme non orthodoxe associé au concept traditionnel africain de collectivisme, le consciencisme, aujourd’hui rebaptisé « nkrumaïsme » vise en premier lieu « la résurrection des valeurs humanitaires et égalitaires de l’Afrique traditionnelle dans un environnement moderne ».

Mais en se tournant de plus en plus vers le communisme, il devint très vite l’ennemi à abattre pour les pays occidentaux qui voient en lui le fer de lance d’une future « communisation » de l’Afrique. Après avoir échappé à deux tentatives d’assassinat, Nkrumah devenu paranoïaque se radicalise, réprimant dans le sang les manifestations, enfermant les opposants et se déclarant « président à vie ». Son parcours n’est pas sans rappeler celui de son ami Sékou Touré qui l’accueillera d’ailleurs en Guinée après le coup d’Etat militaire dont il est victime en février 1966. Il meurt quelques années plus tard d’un cancer à Bucarest (Roumanie) en 1972.

Passé du mythe à la décadence, Kwamé Nkrumah n’en reste pas moins un des plus grands penseurs de l’unité africaine. Sa pensée renaît parmi les jeunes générations africaines et influence tous ceux qui croient fermement que l’Afrique doit se tourner vers ses propres valeurs et se libérer du complexe occidental pour être libre et forte.

Moulzo

лимузин на свадьбу.
Компания Сансити
Move
-

INternational

Top Headline
French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Information en bréf

Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de l’UA

L’ex-épouse du président Jacob Zuma est la première femme et la première anglophone à accéder au poste de présidente de la commission de l’Union africaine. Une victoire qui pourrait profiter par ricochet au président sud-africain.

 


Union africaine De nouveaux défis attendent Boni Yayi

La Sud-Africaine Nkosazana Dlamini- Zuma a été élue présidente de la Commission de l'Union africaine(Ua), le dimanche 15 juillet au soir à Addis-Abeba lors du 19ème sommet de l'institution.

 


Le sort des noirs subsahariens en Libye

Sayouba Savadogo, universitaire originaire du Burkina Faso qui s’intéresse aux liens entre l’arabité et l’africanité évoquait le 14 septembre 2011 sur Radio Canada International (dans l’émission Tam Tam) le sort des noirs en Libye et pas seulement depuis la chute de Mouammar Kadhafi.

 


Ghana : Le panafricanisme de Kwamé NKRUMAH

« Le nationalisme africain ne se limite pas seulement à la Côte d’Or, aujourd’hui le Ghana. Dès maintenant il doit être un nationalisme panafricain et il faut que l’idéologie d’une conscience politique parmi les Africains, ainsi que leur émancipation, se répandent partout dans le continent », déclare dès 1960 celui qui fut le père de l’indépendance du Ghana (ex- Gold Coast) en 1957....


Rwanda : la vérité rattrape toujours le mensonge

« Le mensonge peut courir une année, la vérité le rattrape en une journée » dit un proverbe africain. Les juges Trévidic et Poux mettent à plat le travail biaisé et uniquement à charge contre le FPR (Front Patriotique Rwandais) du juge Bruguière dont le principal objectif a été certainement la dissimulation du rôle de la France dans le génocide des Tutsi du Rwanda, aidé en cela par certains médias français.


EGYPTE : Les islamistes grands gagnants des révolutions

Les Islamistes ont remporté plus des deux tiers de l’Assemblée dont la moitié pour les seuls frères musulmans. Comme en Tunisie, la déferlante islamiste après les révolutions qui ont chassé les dictateurs doivent interpeller les pays occidentaux sur le sens à donner à ces élections. A force de soutenir les dictateurs pour leurs seuls intérêts, ils ont oublié que le peuple seul aura le dernier mot en démocratie.


Cheikh Anta DIOP : le dernier pharaon

L’insulte suprême a été faite le 26 juillet 2007, au sein même de cette université qui porte son nom, lorsque Nicolas Sarkozy est venu dire à la jeunesse africaine que « l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire ». Cheikh Anta Diop a dû se retourner dans sa tombe, lui qui justement, a passé sa vie à montrer tous les apports du nègre africain à la civilisation mondiale. La riposte ne s’est d’ailleurs pas fait attendre et 23 intellectuels africains et français ont répondu à Sarkozy.

 


Exécutions de prisonniers en Gambie : Jammeh capitule devant Souleymane Ndéné Ndiaye

C’est un ancien premier ministre et avocat qui a plaidé et obtenu gain de cause auprès du président gambien Yahya Jammeh devant sa décision d’exécuter des prisonniers condamnés à mort.Au lendemain des exécutions le 26 août dernier de 9 prisonniers parmi lesquels figurent deux ressortissants sénégalais, Banjul avait annoncé l'application de la peine capitale à tous les autres prisonniers qui attendent dans le couloir de la mort, ce, en dépit des réactions et vives protestations des organismes de défense des droits de l’homme à travers le monde.


alt

Ouganda : une application mobile détectant la malaria

C’est du jamais vu, une application mobile peut désormais diagnostiquer la malaria. C’est l’invention de quatre étudiants ougandais en informatique à l’université de Mekerere (Kampala), se faisant appeler Code 8.

 


altMali: Entre deux maux

Entre deux maux il faut choisir le moindre. Tel est le proverbe et, telle est la position adoptée par le parti SADI et rendue publique le cinq août dernier au cours d’une conférence de presse dans les locaux de radio Kayira à Bamako.
Le résultat du premier tour des élections présidentielles a-t-il conduit à choisir entre deux maux : la peste ou le choléra ? Les deux termes qui concluent habituellement le proverbe cité.


altLes nouveaux soupirants de l’Afrique et le dilemme de nombreux investisseurs partenaires

Le Brésil, compte tenu des similarités culturelles et économiques avec l’Afrique, a une meilleure chance de devenir le partenaire commercial et d’investissement idéal pour le continent, même si le cadre d’échange global des Brics est maintenu.

 


alt

Les raisons qui font que vous allez aimer vivre en Afrique

L’Afrique terre mère et de l’avenir. Une terre où tout reste à exploiter, à condition de bien le faire. Et si retourner vivre en Afrique relevait plus de l’opportunité plutôt qu’une aventure ? Vous avez mille et une raisons de le faire.

 


altBulletins "Afriques en lutte"

IMETUEUSE REVOLUTION!. l'Egypte pourrait être le début d’un nouveau processus historique, celui du début de la fin de l’islam politique qui, du fait d'une mobilisation populaire inédite, vient d'enregistrer un échec majeur avec le renversement de Morsi, issu des Frères musulmans.

 


altMali : APPEL A NOS COMPATRIOTES

Chers compatriotes,Aujourd’hui, notre nation traverse la période la plus triste et la plus grave de son histoire depuis son accession à l’indépendance le 22 septembre 1960. L’espoir suscité, en 1991, par le formidable mouvement des élèves et étudiants, soutenus par les populations et les forces politiques, s’est transformé en un cauchemar qui remet en cause notre existence en tant que nation.


mandelaNelson Mandela, une destinée sud-africaine

Rolihlahla Mandela est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, près d’Umtata dans le Transkei, région située dans l’est de la province du Cap-Oriental. Madiba, comme on le surnomme affectueusement, est le fils d’Henry Mandela, le principal conseiller du chef du Thembuland. Après la mort de son père, il devient pupille du chef afin d’être formé à la charge héritée de son père. Le règlement des litiges qui sont présentés à la cour et le glorieux passé de ses ancêtres dans la défense des intérêts de leurs concitoyens détermineront son avenir.


alt

La nouvelle ruée vers l’Afrique bat son plein

Depuis l’époque coloniale, ceux qui cherchent des matières premières peuvent faire ce qu’ils veulent en Afrique, pratiquement sans entrave. Après la décolonisation, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont affaibli bon nombre d’États en leur imposant des réformes structurelles. Aujourd’hui, toutefois, certains gouvernements africains tentent de résister.

 


 

 

 

 

 

Connexion

NOS VISIONNAIRES

NELSON MANDELA

MARTIN LUTHER KING

THOMAS SANKARA

VOIR PLUS...

Top rubriques

  • 1
  • 2

Connexion