Nelson Mandela, une destinée sud-africaine

0
61

Rolihlahla Mandela est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, près d’Umtata dans le Transkei, région située dans l’est de la province du Cap-Oriental. Madiba, comme on le surnomme affectueusement, est le fils d’Henry Mandela, le principal conseiller du chef du Thembuland. Après la mort de son père, il devient pupille du chef afin d’être formé à la charge héritée de son père. Le règlement des litiges qui sont présentés à la cour et le glorieux passé de ses ancêtres dans la défense des intérêts de leurs concitoyens détermineront son avenir.

C’est donc naturellement qu’il devient avocat, perpétuant ainsi le combat de ses aînés. Nelson Mandela s’engage également en politique au sein du Congrès national africain (ANC). Il intègre en 1943 le mouvement qui deviendra celui de la défense des droits des Noirs soumis, à partir de 1948, au régime ségrégationniste de l’Apartheid. Son activisme lui vaudra 27 années de prison à Robben Island . En 1990, le président sud-africain Frederik de Klerk libère Mandela. Les deux hommes partageront le prix Nobel de la Paix en 1993 pour leur action en faveur de fin de la ségrégation raciale en Afrique du Sud. Elu président de l’ANC en 1991, Nelson Mandela devient en 1994, l’année où l’Apartheid est officiellement aboli, le premier chef d’Etat noir de son pays, le chef d’une Afrique du Sud ressuscitée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here